tout sur les chevaux

tout pour que vos loulous soit bien
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 plantes toxiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
robroy2a

avatar

Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 24
chevaux : Robroy / castagne / Juva
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: plantes toxiques   Sam 28 Avr - 16:00

*Quelque Plantes Toxique :

LA DIGITALE POURPRE
(digitalis purpurea) En général, les chevaux évitent cette jolie plante ausx fleurs en forme de cloches mauves. S'il leur arrivait d'en consommer, ne serait-ce que 150 grammes, ils mourraient de paralysie respiratoire. Cette plante contient des subtances très actives utilisées en cardiologie












LE TREFLE BLANC
, hybride et incarnat On ne sait pas quel est le principe actif contenu dans le trèfle. Bien qu'il soit le plus souvent inoffensif, il serait parfois responsable de la redoutable "trifoliose" ou "maladie du gros foie". En 1992, cette maladie a décimé les prés normands. Un champignon parasite du trèfle a été soupçonné.



LE SORGHO
Lorsque la plante est jeune, elle est toxique pour les juments gestantes, chez qui elle provoque avortement et malformations foetales.



LA BETTERAVE
Ce sont les feuilles qui sont toxiques et non les racines que nous consommons. LES FACTEURS DE RISQUE Nos chevaux sont d'autant plus exposés au risque d'empoisonnement qu'ils n'ont pas été élevés en compagnie de congénères adultes. Les poulains sauvages apprennent à éviter les mauvaises herbes en imitant le comportement de leur mère ou des autres juments du groupe. Hélas, il est fréquent que l'on prive les poulains domestiques de cet apprentissage en les parquant entre eux, dès le sevrage. Privé de la "culture" des adultes, le poulain doit alors faire suel son apprentissage... Les chevaux ayant rarement l'occasion d'être lâchés au pré se montrent également plus sujets aux empoisonnements que ceux qui pâturent régulièrement. Ils sont à la fois moins prudents et moins expérimentés. De même lorsque l'herbe se fait rare ou trop sèche, les chevaux ont tendance à se laisser tenter par des plantes qu'ils évitent habituellement... Enfin, loin de leur région d'élevage, même les vieux routiers peuvent se laisser surprendre par une plante toxique, inconnue dans leur province d'origine.

L'IF
Cette espèce de sapin est le plus violent de tous les poisons pour chevaux. Tous les ans, l'if décime la gent équine. Les équidés raffolent de ce conifère des cimetières et aucun instinct particulier ne les dissuade de goûter à cette plante toxique. Pourtant, 200 grammes suffisent à tuer un cheval. Cet arbre peut atteindre douze mètres de haut ou s'intégrer dans une haie composée de plusieurs arbustres. L'if ressemble à un sapin, mais ses aiguilles sont assez plates. A l'automne, les pieds femelles portent de petits fruits rouges, seuls éléments de l'if qui ne soient pas toxiques. Mais la graine que l'on aperçoit par l'ouverture du fruit est, elle, très vénéneuse. Si le cheval a consommé de l'if, il faut lui retirer immédiatement de la bouche les branches toxiques et appeler d'urgence le vétérinaire. Hormis un lavage gastrique et l'administration d'un purgatif, le praticine ne pourra toutefois pas faire grand-chose, car il n'existe pas d'antidote au taxol, la toxine contenue dans cet arbre. Si le cheval est vraiment intoxiqué, il va manifester des signes d'excitation nerveuse, puis de prostration, avant de tomber dans un coma dont il ne se relèvera pas ...

LA BELLADONE
(Atropa belladonna)
C'est une plante de la famille des Solanacées, très toxique mais peu répandue. L'ingestion, même en faible quantité, de feuilles, de fleurs ou de baies provoque des troubles importants, proche de ceux observés lors de l'intoxication au datura conduisant à la mort: affaiblissement, troubles nerveux, constipation…


LA COLCHIQUE
(colchicum autumnale)
C'est une plante Liliacée, à bulbe, dont la fleur rose-lilas ressemble à celle du crocus. Elle fleurit à l'automne dans les prés. Elle peut être ingérée à l'état frais, mais c'est souvent l'ingestion de foin contaminé qui est responsable de l'intoxication. Elle contient, dans ses feuilles et ses baies, de la colchicine, composé très toxique utilisé dans le traitement de certains cancers. Les troubles surviennent quelques heures après l'ingestion. Il s'agit de coliques très violentes accompagnées de diarrhées souvent hémorragiques (présence de sang en nature). Le cheval meurt généralement par insuffisance circulatoire et rénale. Le traitement est souvent illusoire.



LE DATURA
(Datura stramonium)
C'est une Solanacée, encore appelé stramoine ou pomme épineuse, c'est une plante à larges feuilles (comme les feuilles de tomate ou de pomme de terre, qui sont aussi des Solanacées). Elle est très répandue et peut contaminer les fourrages. Le fourrage très contaminé par les feuilles ou les baies (moins toxiques) peut entraîner une intoxication. Celle-ci se manifeste par des troubles nerveux (troubles de l'équilibre, perte de vision, dilatation des pupilles, hyperexcitabilité …), de l'anorexie, des troubles urinaires (urine en grande quantité), des spasmes musculaires…



LES GLANDS DE CHENES
(Quercus pedunculata/ petraea)
Ils peuvent être présents en grande quantité dans les champs entourés de chênes lorsqu'ils tombent vers l'automne. Les chevaux les ingèrent accidentellement avec l'herbe. Les glands verts contiennent davantage de produits toxiques. Les troubles surviennent généralement après plusieurs semaines de consommation régulière. Ils contiennent des tanins qui provoquent des troubles digestifs: coliques violents, diarrhée… La mort survient parfois en cas d'ingestion massive.



LA MERCURIALE
(Mercurialis annua/ perennis)
C'est une petite plante présente dans les prés et les fourrages. Sa consommation a lieu lors de pénurie d'herbe principalement. Sa toxicité est maximale à la fin de l'été. Elle provoque une atteinte du sang (destruction des globules rouges) et des troubles digestifs. L'urine est parfois foncée et les muqueuses jaunes. Le traitement est un traitement de soutient et éventuellement une transfusion, en fonction de l'importance des symptômes.




LE MILLEPERTUIS
(Hypericum perfolatum)
C'est une plante sauvage à fleurs jaunes très répandue. Son ingestion provoque une photosensibilisation: il s'agit d'une manifestation cutanée due à une irradiation sur la peau sensibilisée par diverses substances. Les rayons irradiants ne sont pas forcément des UV, il ne s'agit donc pas d'un coup de soleil au sens où on l'entend ! Les symptômes apparaissent généralement rapidement après l'ingestion. On observe, surtout aux endroits où la peau est fine, des rougeurs, des cloques, un suintement… La zone démange souvent, l'animal se gratte et il est agité. Des symptômes généraux parfois graves se manifestent par une forte dépression et éventuellement une atteinte rénale. Le traitement consiste à garder l'animal à l'ombre jusqu'à guérison et à traiter les plaies.




L'OENANTHE SAFRANEE
(Oenanthe trocata) et la ciguë
Ce sont des ombellifères fréquentes au bord des pâtures, principalement sur les terrains granitiques de l'Ouest de la France. Toute la plante est toxique, mais la toxicité diminue dans la plante sèche. C'est très souvent l'ingestion de racine fraîches, mises à nu lors de travaux de la terre ou d'arrachage des plants, qui est responsable de l'intoxication. Il faut tout de même 1 gramme de racine par kilo de cheval pour le tuer (soit 500 grammes environ).
Les symptômes sont digestifs (coliques, diarrhée) et nerveux (convulsions). La mort peut survenir en quelques minutes à quelques heures selon la dose ingérée. La guérison est possible si l'ingestion a été faible. Des séquelles nerveuses sont parfois rencontrées toutefois (paralysie du train postérieur).




LES PRELES
(Equisetum arvense/ palustre)
Ce sont également des plantes de contamination des fourrages. L'apparition des troubles survient après 1 à 2 semaines d'ingestion quotidienne. Les symptômes sont des troubles de l'équilibre et de la démarche, une urine éventuellement foncée, puis la mort. Ils sont proches de ceux rencontrés pour l'intoxication à la fougère-aigle. Un traitement à base de vitamine B1 est possible mais pas efficace à 100%
.


Le SENECON DE JACOB
(Senecio jacobea)
C'est une plante de la famille des composées (comme la marguerite), à fleurs jaunes. Elle n'est pas consommée à l'état frais par les chevaux au pré, sauf si l'herbe vient à manquer. C'est avant tout une plante de contamination des fourrages. Son ingestion chronique, en grande quantité, provoque une atteinte du foie. Les lésions hépatiques sont irréversibles. Les symptômes sont un amaigrissement progressif, une anémie (perte de globules rouges, avec des muqueuses qui deviennent pâles), une constipation et des troubles nerveux, dus à l'incapacité du foie à éliminer les toxiques (l'ammoniac en particulier). La mort survient en quelques semaines; il n'y a pas de traitement.










Ma vie Je t'aime Plv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenaaa-r.skyblog.com
bichon2a
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 62
Age : 25
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: plantes toxiques   Dim 29 Avr - 8:37

cool merci je ne connaicer pas toute ces plantes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noschevaux.forumactif.fr
 
plantes toxiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plantes toxiques
» Post-it "Plantes toxiques..." >>> question
» Liste des plantes toxiques pour le chat
» liste des plantes toxiques
» plantes toxiques pour les reptiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tout sur les chevaux :: santé :: plante toxique-
Sauter vers: